Témoignage de benredjdal Slimane torturé par les gendarmes de Reghaia.

Posté par algeriedemocratie le 1 août 2009

Témoignage de benredjdal Slimane torturé par les gendarmes de Reghaia.

 

C’etait le 1er jour du Ramadhan, correspondant au 23 février 1993. Je revenais de mon travail après la prière de Dhor. A mon arrivée a la maison, mon épouse m’apprit que des gendarmes s’étaient présentés et avaient pris le livret de famille me laissant comme consigne de ma présenter au groupement de gendarmerie de Reghaia. Je me suis immédiatement présenter a la gendarmerie. Ils m’informèrent que ‘jetait en état d’arrestation pour distribution de tracts a l’étranger et trafic de devises???.

On me garda durant trois jours dans une cellule, puis commença le supplice de la torture. On commença par les insultes et les obscénités accompagnées de coups de poing et de pied. L’un d’eux me fouettait avec un câble électrique.

On me déshabilla ensuite et on m’arrosa avec un tuyau d’eau froide. Je n’avais pas rompu le jeune depuis près de 20 heures. La séance dura toute la nuit, sans relâche. Des équipes se relayaient. Je ne pouvais plus me relever, j’etait épuisé.

On me jeta dans une cellule et on m’oublia pendant trois jours. Puis on revint a nouveau. On me bastonna avec une canne et on me donna des coups de pied. On ramena une boite en forme de tiroir et on mit mon sexe dedans et on referma violemment le tiroir. J’ai hurlé de douleur, tout en perdant connaissance.

J’avais atrocement mal et je ne pouvais plus marcher. on m’appliqua ensuite un chiffon sur le visage et on me versa dans la bouche près de trois litres d’eau savonneuse mélangée a un désodorisant et de la javel . Mon ventre tendu me faisait atrocement mal.

On ramena un fer a souder et on se mit a inscrire avec, les initiales M.O.C (Mouloudia Club de Constantine) qui est un club de football, sur mon pied. Je perdis encore une fois connaissance et a mon réveil je me retrouvais avec des brûlures de pied qui me faisaient atrocement mal. Le gendarme tortionnaire qui me brûla le pied avec le fer a souder etait originaire de l’est et etait un fervent supporter de cette équipe. Ces initiales existent a ce jour au niveau de pied.

On me menaça ensuite de ramener mon épouse et on me fit boire de force deux bouteilles de crésyl. J’ai perdus connaissance.

Apres ces journées et nuits de tortures, j’avait totalement perdu la notion du temps. Je ne savais plus quel jour nous étions.

Un matin on vint me chercher a nouveau. On m’emmena dans le bureau de l’officier qui me demanda de signer un procès verbal après qu’il m’ait énoncé les chefs d’inculpation. j’ai failli encore une fois m’évanouir devant l’énormité des mensonges et de la gravite des charge. Les chef d’inculpation ne correspondaient pas du tout a ceux énoncés lors de la séance de torture et qui parus dans le journal El Moujahid du 8 mars1993.

J’ai refusé catégoriquement de signer. Un gendarme qui était derrière moi me donna un coup de baïonnette a la tête et a l’épaule, et le sang commença a couler abondamment. A ce jour les cicatrices de ces blessures persistent.

Ces tortures durent 16 jours, soit du 23 février au 10 mars 1993

Je terminerais ce témoignage par 2 remarque :

  • Concernant le chef d’inculpation de distribution de tracts a l’étranger je tien a préciser que je ne possède plus de passeport depuis 1991.
  • a mon incarcération a la prison d’El-harrach je fus immédiatement admis a l’infirmerie et traité par le psychiatre et la psychologue.

 

Benredjdal Slimane
N° d’écrou : 66378. Salle 6 bis
Prison d’El-harrach

Laisser un commentaire

 

The Soul of a Slayer |
AHL EL KSAR |
toutelactualite |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Halliburton Manufacturing &...
| Le Tallud 79200
| momema