Témoignage de Bougandoura Faycal

Posté par algeriedemocratie le 1 août 2009

Témoignage de Bougandoura Faycal

 

Dans la nuit du dimanche, à 3 heures du matin lorsque je dormais avec les membres de la famille dans le calme et la paix nous fûmes soudain réveillés en sursaut par des coups à la porte d’entrée. Les murs de la maison tremblaient sous les coups. Mon père, réveillé en sursaut, se dirigea vers la porte pour voir. Tout se précipita. La maison fût envahie par des ombres armées . Je n’arrivais pas à réaliser assommé par le sommeil. Un homme masqué se pencha sur mon lit me demandant si j’étais Faycal Bougandoura dés que je répondis par l’affirmatif, une pluie de coup Sabatit sur moi. Je n’avais pas le temps de protéger ma tête. En me sortie brutalement du lit et on me traîna jusqu’à l’extérieur. Je me retrouvais être entourée d’une meute de personne cagoule et armées, face a un jeunes, qui etait mon voisins et mon camarade de classe. Il s’appelait Amara Salim. un policier demanda a Salim s’il s’agissait bien de la personne concernée en me dévisageant. il répondit que par l’affirmatif. J’ai été surpris je n’arrivée par à comprendre ce qu’il m’arrivait .

on me passa les menottes et on me jeta dans la malle d’un véhicule dont le n’arrivais pas a distinguer la marque, sous des coup de crosse et de poings comme si j’etait un criminel. c’etait abject et inhumain

je fus emmené au commissariat de Bachjarah et reçu par une horde de personnes excitées qui semblaient nous attendre avec impatience. des coups de poings et de pieds accompagnaient leur langage obscène et ordurier. d’emblée, ils me questionnèrent sur mon voisin Fouad: que connais tu sur lui, qui fréquente t-il et ou passe t-il son temps?

je répondus le plus franchement qu’il etait mon voisin mais que je ne connaissais rien quant a ses fréquentations et a ses habitudes, étant absorbé par mon travail a la Sonacome de 7h30 a 16h30.

Mécontents de ma réponse, ils s’acharnèrent sur moi en me frappant, m’insultant et me menacent de tous les maux. toutes les techniques de torture furent utilisées, du chiffon au courant électrique en passant par la bastonnades.

devant les douleur indescriptible et atroce, je finissais par raconter n’importe quoi et des nom furent inconsciemment prononcés pour échapper a cette abominable torture. j’ai dénoncé presque la moitié des amis du quartier, que Dieu me pardonne.

le matin je fus transfère au commissariat d’hussein day ou j’ai passé 18 jours dans une cellule avec les mêmes techniques de torture et les mêmes questions. je voyais ainsi la mort devant et a plusieurs reprise, je perdais connaissance du fait de la faim et d’épuisement. j’etais prêt a leur avouer que j’etait le responsable du tremblement de terre de Chlef en 1980, pour échapper au supplice, que dieu me pardonne, et que j’etait le responsable de la mort de Boudiaf!

Après 18 jours de tortures et de souffrance, on me transféra a nouveau vers le commissariat d’El Anasser ou j’ai passe 10 jours sous la torture. les même méthodes, les mêmes gestes et les mêmes techniques etaient pratiquées autant a Badjarah qu’a Hussein dey qu’a El Annaser. je ne savais plus si j’etais vivant ou mort, j’etais une véritable loque humaine qui a été transportée au commissariat du vieux Kouba; j’y ai passé 13 jour. dans ce centre, on me promit de me libérer, mais sans illusion, bien qu’il n’y avait aucune charge contre moi. en réalité, le procès verbal confectionné par les soins de la police etait lourd en charge, inventée de toutes pièces. on m’obligea de signer sous la menace le procès verbal et on termina mon circuit par le commissariat central d’ou je fus présenté au juge d’instruction avant d’être incarcéré a la prison d’El Harrach

telle est la situation que vit la jeunesse algérienne aujourd’hui. près de 90% des détenus politique rencontrés a la prison ont vécu les même souffrance que moi, avant d’arriver la. nous attendons, patiemment notre jugement. Quand aura-t-il lieu? dans un mois ou dans quarte ans?

telle est la situation d’injustice que vit la jeunesse algérienne

 

 

Bougandoura Faycal

Prison d’El Harrach

Laisser un commentaire

 

The Soul of a Slayer |
AHL EL KSAR |
toutelactualite |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Halliburton Manufacturing &...
| Le Tallud 79200
| momema