• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 11 août 2009

L’album de Meksa introuvable sur le marché

Posté par algeriedemocratie le 11 août 2009

AkbouL’album de Meksa introuvable sur le marchéL’album de Meksa introuvable sur le marché dans MUSIQUE ALGERIENNE(35) 2193_74513

Commercialisé par la maison d’édition Assalou, à Akbou, l’album du regretté Meksa, intitulé Balades et Légendes, n’est plus disponible sur le marché ces derniers mois, et nombreux sont les mélomanes qui le recherchent désespérément. En effet, les disquaires de la région affirment que l’album en question est très demandé mais qu’ils ne peuvent pas se le procurer pour répondre à la demande pressante de leur clientèle. Selon eux, cette “pénurie” est due au fait que le contrat qu’aurait signé ladite maison d’édition avec la famille de l’artiste serait arrivé à terme. La famille n’aurait renouvelé de contrat à aucun autre éditeur. Le produit doit être réédité en permanence pour ne pas laisser la porte ouverte au piratage qui tue la chanson kabyle à petit feu. L’album Balades et Légendes est un florilège de 16 titres. sur fond de mélodies à la douceur exquise, le gentleman de la chanson kabyle nous permet un voyage dans son univers magique où la culture des aïeux est sublimée à travers des chansons évoquant les us et coutumes amazighs (Anzar, Timechret), les héros de notre histoire (Massinissa), les légendes kabyles (Loundja, Zelgoum, Tafounast Igojilen), le combat identitaire (Tagrawala), etc. Plus de vingt ans après sa tragique disparition, Meksa continue de vivre dans le cœur des siens à travers son œuvre immortelle. Il demeurera un des piliers de la chanson kabyle.

Massy K.

Publié dans MUSIQUE ALGERIENNE(35) | Pas de Commentaire »

Tarzagh Benomar:La reine de l’Imzad s’est éteinte

Posté par algeriedemocratie le 11 août 2009

Tarzagh Benomar la chanteuse d’AhaggarLa reine de l’Imzad s’est éteinteTarzagh Benomar:La reine de l’Imzad s’est éteinte dans MUSIQUE ALGERIENNE(35) 2193_74512

Le monde de la musique de l’Imzad d’Ahaggar, est en deuil, après avoir perdu sa grande doyenne, Tarzagh Benomar,  qui s’est éteinte, dimanche dernier, à l’âge de 84 ans. Un silence des Ahaggariens fait suite à son absence aux mariages, Qaâdat, qui les réunissaient durant des années, autour de ce style musical transmis d’une génération à une autre.

Le répertoire de Tarzagh ne ressemble pas à celui des autres artistes dont les albums et les CD témoignent de leur existence, puisque ses chansons n’ont pas été enregistrées.

Ce style de musique berbère a été appris auprès d’une femme qui a su le transmettre à une génération à l’autre, mais la reine de l’Imzad  a été toujours pour les Ahaggariens une grande référence. Ce genre musical la caractérise,  pour la nommer ambassadrice de la musique et de la chanson targuies de l’extrême sud-est du pays, à Djanet en particulier.

Des paroles qui évoquent l’Histoire contemporaine et le quotidien, les  traditions ahaggariennes. Aux paroles de joie et de peine s’ajoutent à la maîtrise de l’artiste aux instruments de la musique Imzad, qu’elle joue avec amour et souplesse.

Ces derniers lui ont permis de faire connaître et d’amener cette musique ancestrale à travers le monde entier, dans les grandes capitales du monde où elle s’est produite, notamment en France, en Italie, en Espagne et au Japon, où elle a effectué son dernier voyage en 2005 avec le défunt mélomane Othmane Baly.

Comme tous les grands maîtres, Terzagh Benomar a su faire naître de nombreuses vocations au sein des jeunes filles de sa ville natale en organisant entre 2002 et 2005 des ateliers d’apprentissage de l’Imzad, et ce pour préserver le patrimoine ahaggarien.

Repose en paix Tarzagh. 

Ouerdia sait

source:dépêche de kabylie

Publié dans MUSIQUE ALGERIENNE(35) | Pas de Commentaire »

 

The Soul of a Slayer |
AHL EL KSAR |
toutelactualite |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Halliburton Manufacturing &...
| Le Tallud 79200
| momema