• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 27 octobre 2009

Medjahed Hamid- impressions2

Posté par algeriedemocratie le 27 octobre 2009

Nouara, chanteuse : »Hamid est un grand et il le restera pour toujours »

“J’espère que tous nos jours seront des fêtes, et inch’Allah, beaucoup de chanteurs seront honorés. Hamid est un grand et il le restera pour toujours car il le mérite bien. Toutes mes félicitations, Je te souhaite longue vie et une bonne santé.

 Lani Rabah, chanteur“Il a tracé le chemin de différents chanteurs”

“Da Hamid est un grand chanteur et un bon conseiller. Il a réalisé beaucoup d’émissions radiophoniques, bien que ces dernières années il ait pris du recul. Da Hamid a tracé le chemin de différents chanteurs, c’est un honneur pour moi. J’ai les larmes aux yeux, parce que Da Hamid mérite un vibrant hommage. Le mérite revient à ces associations qui déterrent les grands chanteurs, parce que généralement, l’hommage se fait après le décès de la personne. C’est un témoignage et une façon de l’honorer. Aujourd’hui, nous  sommes très heureux d’assister à cet hommage, et je tiens à remercier cette association qui a pensé à Da Hamid. Da Hamid, je te présente toutes mes sincères félicitations, je te souhaite longue vie, que Dieu te protège ainsi que ta famille.”

 

 

Ferhat Medrouh, chanteur :

« Durant 40 ans de carrière, il n’a fait que du propre »

« Je remercie La Dépêche de Kabylie qui répond toujours présente en ces occasions et qui est venu couvrir l’évènement, tout comme je remercie cette association qui a organisé cet hommage. En ce grand jour, il mérite l’honneur de 40 ans de carrière, il n’a fait que du propre, espèrons qu’il y aura d’autres hommages pour les grands artistes qui sont si nombreux. Hamid longue vie. »

 

 

Wardia Aïssaoui, chanteuse :

« C’est grâce à lui que j’ai appris la chanson kabyle »

“Je suis déjà une grande fan de ce grand chanteur, avant même que je ne rentre dans le monde de la chanson, j’ai appris par coeur toutes ses chansons, c’est grâce à lui et à ses chansons que j’ai appris la chanson kabyle. Hamid je te remercie pour tout ce que tu as fait, personne ne peut oublier tous ces jeunes chanteurs qui sont passés dans ton émission. Ils se sont fait un nom grâce a toi. Je n’ai pas eu la chance de passer dans l’émission de Hamid, car, quand j’ai commencé la chanson, il a arrêté son émission Ighanayen ouzaka. Merci Hamid, longue vie et mille fois encore merci.”

 

 

Meziane Izourane :

« Il faut qu’il fasse beaucoup de compositions »

“Cet hommage est quelque chose de bien, je remercie l’association Marhaba de Aïn Banian. Hamid Medjahed est parmi les grands et anciens artistes kabyles, il a beaucoup donné pour la chanson kabyle, comme il a aidé cette nouvelle génération, depuis l’émission Ighanayen ouzeka, c’est un grand monsieur qui a beucoup donné pour la chanson kabyle. A chaque fois qu’il s’agit d’un chanteur kabyle, on s’unit afin que la chanson kabyle ne meure jamais. Je lui dis bon anniversaire. On t’aime très fort, il est toujours en bonne santé et peut  encore donner pour la chanson kabyle, il faut qu’il fasse beaucoup de compositions.”

 

Salima labidi, comédien :

« Il mérite beaucoup plus »

“Il mérite beaucoup plus, car il a consacré sa vie pour la chanson kabyle et la musique kabyle. Hamid, je te souhaite longue vie, que Dieu te donne une bonne santé pour que tu puisses continuer ton parcours dans le monde de la chanson.”

Publié dans MUSIQUE ALGERIENNE(35) | Pas de Commentaire »

Youcef Merahi:  »Hamid, on a encore besoin de tes chansons »

Posté par algeriedemocratie le 27 octobre 2009

Youcef Merahi, secrétaire général du Haut-Commissariat à l’amazighité »Hamid, on a encore besoin de tes chansons »

“La mémoire des hommes est oublieuse, on a tendance à oublier rapidement ceux qui ont servi l’Algérie, quel que soit le domaine d’activité. Je tiens donc à remercier l’association qui a pris cette initiative. Hamid n’a pas fait la chanson pour de l’argent, c’est de l’art pour l’art. Il a formé beaucoup de jeunes talents. Quand on écoute ses chansons, on a l’impression qu’il s’adresse directement à nous, ce qui n’est pas le cas pour d’autres chanteurs, surtout de la nouvelle vague que j’appelle des chanteurs fast-food, car ils utilisent l’électronique, pas comme Hamid, Aït Menguelet, Matoub Lounès, Akli Yahiyaten, Farid Ferragui, Si Moh… Hamid, on a encore besoin de tes chansons. Elles ont bercé ma jeunesse, notamment la chanson Kem ».

Publié dans MUSIQUE ALGERIENNE(35) | Pas de Commentaire »

Hamid Medjahed:Le parcours d’un précurseur

Posté par algeriedemocratie le 27 octobre 2009

Hamid MedjahedLe parcours d’un précurseur

Il est aussi difficile de parler d’un artiste polyvalent qui a réussi à marquer de son empreinte la chanson  kabyle surtout lorsqu’on parle d’un grand chanteur tel Hamid Medjahed, né en 1949 à la Casbah (Alger). Originaire d’Ichelladhen, à Akbou, ou il n’a jamais coupé les liens. L’enfant de la Casbah s’intéressa depuis son très jeune âgée à la musique, notamment le Châabi, le style le plus répandu à cette époque. Après une longue durée d’essai, il tenta son premier passage à la radio algérienne Chaîne II en juin 1969. L’émission où il a été programmé s’intitule « le Music-hall dhi Mejdahed Radio » animée par Mehenni et Acherouf Idir, et réalisé par Kamel Hamadi. Une entrée bien annoncée pour Hamid Mejdahed. Il a réussi à enregistrer à la chaîne II,  sa première chanson en décembre 1969 qui s’intitule « Ayghar Lakhdaa » (pourquoi la trahison). L’enregistrement était assuré par un orchestre dirigé à cette époque par Maâti Bachir. Par la suite, le chanteur à poursuivit son chemin d’artiste, avec les différents chefs d’orchestre de la Radio. Son répertoire est composé aujourd’hui d’une quarantaine de chansons toutes enregistrées à la radio. Les chefs d’orchestres ayant travaillé avec Medjahed Hamid sont nombreux. Citons parmi eux : Maati Bachir, Teyssir Aklah, Alaine Touhami, Ammari Maamar, Abdallah Kerriou, Mohamed Guechoud, Mohamed Mokhtari, Chérif Kortebi, Mahmoud Aziz ….et d’autres. Il a composé également plusieurs opérettes dont « Assegas Aachrine » de Meziane Rachid et une autre opérette. « Génération après génération », animée par Ben Mokhtar. Le parcours de Medjahed Hamid  est ainsi marqué par l’aide qu’il a constamment apporté aux chanteurs et chanteuses kabyles. Il a composé plusieurs chansons aux chanteurs et chanteuses qui l’ont sollicité. Certains d’entre eux ont pu réussir au fil des ans à s’imposer dans la scène artistique. La liste est longue mais on peut citer à l’occasion Nouara, Djida, Mouloud Habib, Aït Meslayen, Abdelkader Meksa, Méziane Rachid, Tawès…etc.   

Il a participé bénévolement en qualité de musicien dans les studios d’enregistrement, Il a guidé et orienté un grand nombre de chanteurs. Ces derniers vautraient ses qualités en tant qu’artiste. Ses œuvres témoigneront de ce qu’il est. Medjhed Hamid n’a jamais voulu éditer ses chansons sur le marché, partant sur le fait que c’est aux éditeurs de le solliciter et non le contraire. Ce n’est que 38 ans plus tard et sur l’insistance de son public qu’il a enfin accepté d’éditer trois volumes englobant une vingtaine des ses meilleurs chansons. Actuellement, il prépare l’édition du quatrième volume qui sera composé de plusieurs chansons inédites.

Hormis le chanteur, Hamid Medjhed a également et surtout était un animateur. Il a produit plusieurs émissions radiophoniques à la Chaîne II, dont la fameuse émission “Ighneyen Uzeka » les chanteurs de demain. La particularité de cette émission comme le témoignent certains chanteurs était la franchise de Medjahed Hamid. L’animateur était d’un franc-parler devant ses invités. Il s’exprime en toute franchise sur le produit présenté par les hôtes de son émission. Cette émission remonte déjà à une vingtaine d’années, d’où ont émergé plusieurs chanteurs amateurs devenus actuellement des vedettes incontournables. Aussi, il  exerce son rôle de conseiller à l’égard des nouveaux chanteurs qui passent lors des différentes émissions diffusées à l’écran de la télévision algérienne. A présent,  Medjahed Hamid  continue sans cesse de défendre farouchement l’art pour l’art. Par sa franchise, il considère toujours que l’art ne fait vivre que celui qui le pratique.       

Akli Slimani

Le parcours d’un précurseur

Il est aussi difficile de parler d’un artiste polyvalent qui a réussi à marquer de son empreinte la chanson  kabyle surtout lorsqu’on parle d’un grand chanteur tel Hamid Medjahed, né en 1949 à la Casbah (Alger). Originaire d’Ichelladhen, à Akbou, ou il n’a jamais coupé les liens. L’enfant de la Casbah s’intéressa depuis son très jeune âgée à la musique, notamment le Châabi, le style le plus répandu à cette époque. Après une longue durée d’essai, il tenta son premier passage à la radio algérienne Chaîne II en juin 1969. L’émission où il a été programmé s’intitule « le Music-hall dhi Mejdahed Radio » animée par Mehenni et Acherouf Idir, et réalisé par Kamel Hamadi. Une entrée bien annoncée pour Hamid Mejdahed. Il a réussi à enregistrer à la chaîne II,  sa première chanson en décembre 1969 qui s’intitule « Ayghar Lakhdaa » (pourquoi la trahison). L’enregistrement était assuré par un orchestre dirigé à cette époque par Maâti Bachir. Par la suite, le chanteur à poursuivit son chemin d’artiste, avec les différents chefs d’orchestre de la Radio. Son répertoire est composé aujourd’hui d’une quarantaine de chansons toutes enregistrées à la radio. Les chefs d’orchestres ayant travaillé avec Medjahed Hamid sont nombreux. Citons parmi eux : Maati Bachir, Teyssir Aklah, Alaine Touhami, Ammari Maamar, Abdallah Kerriou, Mohamed Guechoud, Mohamed Mokhtari, Chérif Kortebi, Mahmoud Aziz ….et d’autres. Il a composé également plusieurs opérettes dont « Assegas Aachrine » de Meziane Rachid et une autre opérette. « Génération après génération », animée par Ben Mokhtar. Le parcours de Medjahed Hamid  est ainsi marqué par l’aide qu’il a constamment apporté aux chanteurs et chanteuses kabyles. Il a composé plusieurs chansons aux chanteurs et chanteuses qui l’ont sollicité. Certains d’entre eux ont pu réussir au fil des ans à s’imposer dans la scène artistique. La liste est longue mais on peut citer à l’occasion Nouara, Djida, Mouloud Habib, Aït Meslayen, Abdelkader Meksa, Méziane Rachid, Tawès…etc.   

Il a participé bénévolement en qualité de musicien dans les studios d’enregistrement, Il a guidé et orienté un grand nombre de chanteurs. Ces derniers vautraient ses qualités en tant qu’artiste. Ses œuvres témoigneront de ce qu’il est. Medjhed Hamid n’a jamais voulu éditer ses chansons sur le marché, partant sur le fait que c’est aux éditeurs de le solliciter et non le contraire. Ce n’est que 38 ans plus tard et sur l’insistance de son public qu’il a enfin accepté d’éditer trois volumes englobant une vingtaine des ses meilleurs chansons. Actuellement, il prépare l’édition du quatrième volume qui sera composé de plusieurs chansons inédites.

Hormis le chanteur, Hamid Medjhed a également et surtout était un animateur. Il a produit plusieurs émissions radiophoniques à la Chaîne II, dont la fameuse émission “Ighneyen Uzeka » les chanteurs de demain. La particularité de cette émission comme le témoignent certains chanteurs était la franchise de Medjahed Hamid. L’animateur était d’un franc-parler devant ses invités. Il s’exprime en toute franchise sur le produit présenté par les hôtes de son émission. Cette émission remonte déjà à une vingtaine d’années, d’où ont émergé plusieurs chanteurs amateurs devenus actuellement des vedettes incontournables. Aussi, il  exerce son rôle de conseiller à l’égard des nouveaux chanteurs qui passent lors des différentes émissions diffusées à l’écran de la télévision algérienne. A présent,  Medjahed Hamid  continue sans cesse de défendre farouchement l’art pour l’art. Par sa franchise, il considère toujours que l’art ne fait vivre que celui qui le pratique.       

Akli Slimani

source:dépêche de kabylie

Publié dans MUSIQUE ALGERIENNE(35) | Pas de Commentaire »

Medjahed Hamid:“Ma joie est immense”

Posté par algeriedemocratie le 27 octobre 2009

Medjahed HamidMedjahed Hamid “Ma joie est immense” Medjahed Hamid:“Ma joie est immense” dans MUSIQUE ALGERIENNE(35) 2257_77864

 

La Dépêche de Kabylie :  Après quarante ans de chansons, un humble hommage vous a été rendu aujourd’hui. Un hommage qui a regroupé la famille artistique dans cette salle a Aïn Benian, quelle est votre première impression ?     

Medjahed Hamid : J’ai un sentiment de fierté, et c’est un double hommage parce que celui-ci me permet de revoir des amis que je n’ai pas vu depuis plus de vingt ans.

Et je suis fier d’être honoré par l’association «El Marhaba » de Aïn Benaïn, qui ont essayé de me contacter depuis plus d’une année, pour préparer cet hommage, et c’est plein d’émotion que je suis là, à la rencontre des amis artistes, comédiens musiciens que j ai invités.

Donc, j’ai invité pour cette occasion certains chanteurs que chacun chante une chanson. Parmi eux, les jeunes de la nouvelle génération, et les anciens bien évidemment.          

 

Pour l’occasion, certains chanteurs qui ont passé dans votre émission radiophonique  «Igneyen Uzeka» sont bien présents aujourd’hui, pour assister à votre hommage. Que pourriez-vous dire à ce sujet ?

Et ben voilà, c’est une occasion pour eux de se faire connaître parmi les anciens chanteurs. Je pense que c’est une bonne chose pour eux.

  

Apres ce long parcours dans la chanson Kabyle, comme animateur d’une émission qui a beaucoup contribué à la découverte de nouvelles voix. Quel sentiment ressentez-vous aujourd’hui ?

Comblé tout simplement, et je peux dire qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. Et mon plaisir est deux fois plus immense, et deux fois plus grand, car une association de Ain Benian a pensé à moi.

Leur geste est vraiment émouvant. Normalement, il y a d’autres organismes d’Etat, et d’autres institutions qui ont les capacités pour le faire, mais la chance n’a pas été avec moi, ce sont toujours de petites gens qui se souviennent de leur semblables. Et c’est avec plaisir, que j’ai répondu favorablement à cet événement.

 

Vous venez de reprendre, il y a quelques mois votre émission à la radio chaîne II, et qui s’intitule Ithran, est ce que l’objectif est resté le même, c’est-à-dire à la recherche de nouvelles voix ?

Bien sûr, j’ai repris l’émission depuis une année, d’où ont émergé deux chanteuses et huit chanteurs, dommage q’une chanteuse s’est absentée pour empêchements familiaux. Pourtant, elle chante bien, car c’est une aubaine pour elle de se faire connaître par tous les artistes. Donc, ces chanteurs savent ce qu’ils ont gagné.

Propos recueillis par A. S.

source:dépêche de kabylie

Publié dans MUSIQUE ALGERIENNE(35) | Pas de Commentaire »

Hommage à Medjahed Hamid: “Joyeux anniversaire pour tes quarante ans de chansons”

Posté par algeriedemocratie le 27 octobre 2009

Hommage à Medjahed Hamid“Joyeux anniversaire pour tes quarante ans de chansons”Hommage à Medjahed Hamid: “Joyeux anniversaire pour tes quarante ans de chansons” dans MUSIQUE ALGERIENNE(35) 2257_77863

Les initiateurs de cet hommage n’ont pas manqué de répéter et d’insister sur l’idée que   Medjahed Hamid, est un précurseur c’est lui qui a ouvert la voie de la musique à des centaines de chanteurs de la nouvelle génération qui ont pris aujourd’hui la relève. Ses chansons intemporelles  sont passées de génération en génération sans qu’elles perdent de leur sens et de leur intensité. Pour cela, et sur le volet musical,  chacun des chanteurs présents a présenté une chanson au menu des activités programmées.

L’hommage rendu hier à l’artiste polyvalent Medjahed Hamid était exemplaire. Une sympathique réception a été organisée en son honneur, au cours de laquelle, l’artiste a rencontré ses amis qu’il n’a pas revu depuis une dizaine  années. La cérémonie a été marquée par une présence remarquable des différentes figures artistiques algériennes. Qu’ils soient, chanteurs, musiciens ou comédiens, ils étaient tous présent pour dire un seul mot à Medjahed Hamid «Joyeux anniversaire pour tes quarante ans de chansons». L’association «El Marhada» de Aïn Benian qui a concocté cet hommage, a accueilli pour sa part, des chanteurs  pour puiser à cette occasion dans le répertoire du chantre de l’amazighité. La commémoration était certes organisée par l’association «El Marhaba», et a été parrainée par l’Office national des droits d’auteurs (ONDA).

Les initiateurs de cet hommage n’ont pas manqué de répéter et d’insister sur l’idée que   Medjahed Hamid, est un précurseur c’est lui qui a ouvert la voie de la musique à des centaines de chanteurs de la nouvelle génération qui ont pris aujourd’hui la relève. Ses chansons intemporelles  sont passées de génération en génération sans qu’elles perdent de leur sens et de leur intensité. Pour cela, et sur le volet musical,  chacun des chanteurs présents a présenté une chanson au menu des activités programmées. De nombreux chanteurs de renom se succéderont sur scène, venus spécialement pour participer à l’événement. L’hommage  aura ainsi ciblé une musique amazighe dans sa richesse et sa variété. Le coup d’envoi de cette célébration a été donné par le chanteur Izoran, en chantant l’une de ses meilleures chansons.  Suivi par les autres chanteurs et chanteuses, parmi eux, on peut citer Louiza, Nouara, ldjida thamchtouht, Ahcene Abassi, Farid Faragui, ….et d’autres «voir les impressions ». L’ambiance était familiale et conviviale en même temps. Très ému, Medjahed Hamid n’a pas cessé, tout au long de la soirée, d’exprimer ses remerciements à ses invités et aux organisateurs de cet événement. Avec les invités et ses amis qu’il a reçus dans cette salle de fête, il s’est remémoré le long parcours, riche en bons… et en moins bons souvenirs. Une demi-journée consacrée à cet homme de la chanson Kabyle n’était pas suffisante pour remémorer dans ses moult détails une nostalgie commune, gravée dans la mémoire de cette famille artistique.        

Akli Slimani

 

Publié dans MUSIQUE ALGERIENNE(35) | 3 Commentaires »

Medjahed Hamid- impressions

Posté par algeriedemocratie le 27 octobre 2009

Les impréssions…

Zouhir Abdelatif, 1er directeur de la radio nationale Chaîne II après l’indépendance
 »Ce grand monsieur porte le nom des moudjahidine qui se sont battus pour notre pays »
“Aujourd’hui est un grand jour pour notre culture et particulièrement, il s’agit du 25 octobre, qui nous rappelle une date très importante, le 28 octobre, le jour où la RTA est devenue une télévision et radio algérienne. Une journée comme celle-là, nous rappelle particulièrement tous les sacrifices faits par ce peuple pour que nous vivions une journée comme celle-ci. Hamid Medjahed est issu d’une famille de medjahed, pas seulement à Alger, à Béjaïa à Akbou ou même ailleurs. Ce grand monsieur porte le nom des moudjahidine qui ont combattu pour notre pays.”

Hadad Fateh, chanteur

« Tu auras toujours ta place, tu es toujours présent dans nos cœurs »

“C’est avec un grand plaisir que je suis venu aujourd’hui à cet hommage de Da Hamid, ce grand chanteur, pilier de la chanson kabyle. J’ai eu la chance de passer dans son émission Ighanayen ouzeka, c’est un grand plaisir de le revoir et de revoir tous mes amis. Hamid, je te présente toutes mes félicitations,  tu as toujours ta place, tu sera toujours présent dans nos coeurs, si on est là aujourd’hui, c’est bien pour toi.”

Louiza, chanteuse

« Ce n’est pas n’importe qui Hamid pour qu’il passe inaperçu »

“Hamid Medjahed est l’un de mes anciens amis depuis longtemps. Avant même que je ne commence à chanter, son émission a donné naissance à de grands chanteurs.  Hamid n’est pas n’importe qui pour qu’il passe inaperçu. Les disque qu’il a faits à la radio sont toujours appréciés par les auditeurs. En outre,  il est beaucoup aimé par la jeunesse d’aujourd’hui, car il est toujours serviable et présent pour ces jeunes. Slimane Azem me disait qu’“il faut que le chant kabyle soit comme une chaîne bien soudée, un chanteur, à lui seul, ne peut tout faire. Aujourd’hui, c’est avec un grand plaisir que j’ai rencontré tous les chanteurs venus assister à cet hommage. Inch’Allah il y aura d’autres occasions, qui réuniront  tous ces grands chanteurs, venus spécialement pour Medjahed Hamid. Je suis heureuse de pouvoir assister, à cet hommage, avec Hammel Saïd, Loualia Boussaâd et tant d’autres. Hamid, sois le bienvenu chez toi, dans ton pays. Je salue tous les Kabyles où qu’ils soient. Et à d’autres hommages Inch’Allah pour tout ceux qui ont donné pour la chanson kabyle.”

Amar Mezzri, jeune chanteur, auteur, compositeur, interprète :

« C’est quelqu’un de très cultivé en musique »

“Je suis un jeune chanteur, je viens à peine de débuter ma carrière dans la chanson. Je suis l’un des fans de Hamid Medjahed. Je l’ai beaucoup entendu sur les ondes de la radio, je ne rate aucune émission de ce mélomane de la chanson kabyle. C’est quelqu’un de très cultivé en musique. C’est un très bel hommage qu’on lui fait aujourd’hui. Je lui dis bon courage, inch’Allah, on lui rendra un autre hommage.”

Farid Ferragui, chanteur :

« Hamid est resté pointilleux »

“J’ai de bonnes relations avec Hamid. Je vivais en France, j’ai toujours eu des invitations de Hamid. Ainsi, Hamid a beaucoup donné pour la chanson kabyle. Il a un genre bien à lui. Je suis très heureux d’être aujourd’hui présent pour cet hommage rendu à ce grand monsieur de la chanson et de la radio, où il a laissé son empreinte. Je tiens à remercier les initiateurs de cet hommage, cela nous fait très plaisir d’avoir pensé à nous, et ceci est très important. Hamid Medjahed a un style propre à lui. Il a beaucoup donné pour la chanson kabyle, notamment quand il était à la Chaîne II. Bien qu’il y ait des gens qui ne l’aiment pas, Hamid est resté pointilleux, il est un peu dur, mais tout ça a contribué à donner de bons éléments.”

 

Mme Medjahed, épouse de Hamid Medjahed :

« Il a passé des nuits entières pour réaliser un parcours de quarante ans »

“Je suis heureuse aujourd’hui pour cette initiative prise par l’Association Marhaba. Un grand merci pour tout ceux qui sont présents à ses côtés aujourd’hui. Je souhaite de tout cœur qu’il réalise tous ses objectifs, car il a veillé pendant des nuits entières pour réaliser ce parcours fructueux de quarante ans, sans oublier ma contribution dans sa reussite.”

 

Ahcène Marich, poète écrivain :

« Je sais que ton cœur est plein, s’il te plaît partage tout avec nous »

“C’est le moment ou jamais de lui rendre cet hommage. Autrefois, les hommages sont rendus après la mort, mais aujourd’hui, on est revenu à la raison, c’est une magnifique idée qu’a eue cette association Marhaba de penser à Hamid. Quarante années dans la chanson c’est quand méme beaucoup. Hamid est un grand maître de la chanson kabyle, si on ne lui rend pas hommage aujourd’hui, on le fera quand? On aurait souhaité que tous nos chanteurs suivent la trace de Hamid. Ainsi, comme il a fait des musiques pour d’autres chanteurs, cette initiative faite par l’Association Marhaba est une occasion de faire revivre le patrimoine culturel berbère. Hamid, je te remercie pour tout ce que tu as fait, mais je sais très bien que tes tiroirs sont pleins, ta tête est pleine, ton cœur est plein, s’il te plaît partage tout avec nous.”

Mohamed Badreddine, directeur de la Radio natonale de la Chaîne II

« C’est quelqu’un qui a donné beaucoup à la chanson kabyle et amazighe, à la Chaîne II, et à la musique algérienne en général. Je suis très heureux d’assister à cet hommage rendu à notre collègue chanteur, artiste, Hamid Medjahed, c’est quelqu’un qui a donné beaucoup à la chanson kabyle et amazighe, à la Chaîne II, à la musique algérienne en générale, et en signe de reconnaissance cet hommage ne peut être que juste après une quarantaine d’années, pleines d’activités artistiques. Nous sommes très heureux de partager ce moment avec lui, et nous sommes aussi fiers d’avoir un nom comme Hamid Medjahed. Je te présente toutes mes félicitations, j’ai appris ce matin lors de son passage à la radio Chaîne II, qu’il a un nouvel album qui verra le jour prochainement, ce qui m’a rendu heureux, et je souhaite toujours un plus à la chanson kabyle.”

 

Loualia  Bousaâd, chanteur :

« C’est une initiative qui lui donnera du courage pour continuer le chemin »

“Cet hommage rendu aujourd’hui à Hamid Medjahed, qui est l’un des piliers de la chanson kabyle, il a beaucoup donné à la chanson kabyle, je pense vraiment qu’il mérite cet hommage. Autrefois, les hommages se faisaient après la disparition de quelqu’un, mais aujourd’hui c’est une initiative qui lui donnera du courage pour continuer. Hamid, je pense que cet hommage t’incitera a servir encore longtemps la chanson kabyle”.

 

Djallal, animateur à l’ENTV :

« Hamid c’est aujourd’hui que tu dois commencer, mes enfants et tes enfants ont besoin de toi »

“Je pense que Hamid Medjahed est l’un des piliers de la radio, et quand je dis la radio, c’est bien la chanson, la parole et le théâtre. Je connais Hamid depuis une quarantaine d’années et je pense qu’en principe c’est à l’Etat de le prendre en charge, c’est pour ça que je remercie énormément l’association Marhaba qui a pris l’initiative  d’accorder cet espace à Hamid et rien qu’à lui. Je me souviendrai toujours de son geste, de son amour pour l’art, de la radio et de la télévision. Il est venu nous proposer sa participation voltaire à l’émission Choumoua de la télévision. Il a exprimé son amour pour cet art. Je suis très jaloux de la Chaîne II d’avoir Hamid. Hamid c’est aujourd’hui que tu dois commencer, mes enfants et tes enfants ont besoin de toi, encore une autre fois toutes mes félicitations.”

 

Chavha, chanteuse :

« C’est un grand maître »

“Je suis vraiment très heureuse aujourd’hui d’être ici. C’est une initiative extraordinaire, on souhaite que ces hommages se poursuivent au profit d’autres chanteurs, cela fait longtemps qu’on attendait cet hommage, on est tous heureux de pouvoir assister aux côtés de notre frère et ami. C’est un grand maître, je lui souhaite longue vie et une bonne production pour ses fans qui attendent du nouveau, tout simplement on attend ses nouveautés, car ce que fait Hamid est unique.”

Propos recueillis par Kahina Idjis

source:dépêche de kabylie

Publié dans MUSIQUE ALGERIENNE(35) | Pas de Commentaire »

 

The Soul of a Slayer |
AHL EL KSAR |
toutelactualite |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Halliburton Manufacturing &...
| Le Tallud 79200
| momema