Réponse de S.E Sidhoum à un internaute dans un forum

Posté par algeriedemocratie le 15 août 2010

Salah-Eddine SIDHOUM dit :

Au frère signant sous le pseudo Cherifi,
El Hamdou Lillah, vous avez l’honnêteté et la franchise de reconnaître que ce système politique « est bâti sur du faux par des analphabétes qui se sont appropriés et l’histoire et les richesses du pays ». Nous sommes sur ce point sur la même longueur d’ondes et c’est ce que je vous avais dit hier dans ma réponse et de manière claire et fraternelle.
Vous dites, mon cher frère, que vous avez été exclu du FLN en 1980 pour avoir dénoncé le mensonge. Mais vous avez tardé et attendu 18 ans pour le faire car le FLN était basé dès 62 sur le mensonge. Sa mission, grâce aux sacrifices de tout un peuple s’était terminée le 03 juillet 62 à minuit, date réelle de l’indépendance. Le peuple algérien sous la direction de ce Front avait libéré l’Algérie du joug colonial. Le FLN de l’après-indépendance était devenu un appareil de contrôle administratif et policier de la population sous la coupe du système militaro-bureaucratique qui se mettait en place et qui allait confisquer une indépendance chèrement acquise. Au nom de quelle légitimité des bravaches venus d’Oujda et de Ghardimaou ont imposé au peuple algérien un système politique étranger à ses valeurs et à ses traditions ? Au nom de quelle légitimité, un groupe d’imposteurs et d’aventuriers analphabètes avaient droit de vie ou de mort sur le peuple algérien ? Au nom de quelle légitimité, l’armée des frontières allait écraser ce qui restait de notre vaillante armée de libération nationale, laissant sur son passage, plus de 2000 cadavres de civils et de maquisards qui avaient échappé aux balles de l’armée coloniale ? Au nom de quelle légitimité, les sinistres Hamadache et Salah Vespa torturaient des algériens dans d’anciens centres de torture de Massu et Bigeard ? Au nom de quelle légitimité, Boudiaf a été kidnappé à Hydra par d’anciens collaborateurs de l’armée coloniale pour être déporté dans l’extrême-Sud ? Au nom de quelle légitimité, la justice aux ordres avait condamné Hocine Aït Ahmed à la peine capitale ? Au nom de quelle légitimité des aventuriers avaient assassiné lâchement Khemisti, Chabani, Khider, Krim et des dizaines d’autres algériens dignes qui s’étaient opposés à la dictature des analphabètes ? Au nom de quelle légitimité, un pantin politique allait priver de liberté Mohamed El Bachir El Ibrahimi, président de l’association des Oulémas ? Au nom de quelle légitimité, on avait nationalisé les terres d’Algériens pour les donner à de faux paysans pour jouer aux dominos ? Et la liste est longue, mon cher monsieur des méfaits de ce système au nom d’un faux FLN dont ils usaient et abusaient de la gloire pour dilapider les richesses de la Nation. Ne me dites surtout pas que ce sont les « barbus » et les « kabylistes » qui sont responsables de ces méfaits criminels !
Le résultat est là, un demi-siècle plus tard. Une Algérie à 2 collèges : celle des beggarines et haggarines de « l’Algérie utile » du Club des Lapins et des quartiers résidentiels interdits au « ghachi » et celle des bidonvilles et des cités dortoirs des « gueux », des « terroristes » et des harragas de « l’Algérie inutile ».
Le résultat est là, criard : une faillite sanglante qui a mené à un conflit fratricide avec son cortège de heurts et de malheurs et ses centaines de milliers de victimes.
Non, mon cher Monsieur, cette dramatique situation est le résultat d’une politique criminelle qui est à l’origine de la déliquescence de la société qui a perdu ses repères et qui s’est réfugiée dans une contre-violence multiforme en réponse à une violence du régime qui se confond avec l’Etat qui lui n’existe pas. L’extrémisme religieux est le résultat de la manipulation de la religion par ce pouvoir illégitime pour asseoir son pouvoir. N’est-ce pas les prêches officiels du vendredi à coups de versets et de Hadits qui nous disaient que le socialisme (importé de l’URSS) et la révolution agraire étaient d’essence islamique ? N’avaient-ils pas mobilisé des imams-CCP à la télévision pour nous expliquer tout cela ?
L’extrémisme berbériste ou ce que vous appelez le « Kabylisme » est le résultat du déni identitaire par des analphabètes qui voulaient imposer au peuple algérien une autre idéologie d’importation. Et il est naturel que l’extrémisme des uns provoque l’extrémisme des autres. Il est ahurissant aujourd’hui d’entendre une ultraminorité d’excités appeler à « jeter les arabes à la mer » et insulter l’Islam et notre Prophète. Même Lavigerie et sa perfide politique de division n’avait pu diviser les Algériens durant la nuit coloniale. Avez-vous oublié la propagande du régime en avril 80 et travers son organe télévisuel de propagande distiller le venin de la fitna en disant que les kabyles avaient déchiré le Coran et brûlé le drapeau national ? Une politique criminelle qui a donné l’extrémisme actuel qui n’aura, tout comme les autres extrémismes aucune chance d’aboutir, car les Algériens dignes qui constituent notre « ghachi » savent séparer le bon grain de l’ivraie. Et ce peuple que l’on traite de tous les noms est hélas en avance par rapport à ses « élites » fidèles à leur trahison historique depuis 54.
Vous dites, cher frère que « le combat ne se limite pas à des idées et à des écrits venus d’Outre-Mer ». Non nous sommes ici sur le terrain et nous ne quitterons jamais la terre de nos ancêtres pour la laisser à ces voyous sans foi ni loi. Et nous ne « résistons » pas à partir du Club des Lapins ou des « hôtels 5 étoiles ». Nos sœurs et frères qui ont été exilés par la médiocrité et la terreur sont partie prenante de notre lutte politique commune pour le changement. Et il n’est pas question de les dissocier de nous. Et ils participent, chacun (e) à sa manière à l’éveil des consciences. Ceux qui font de la politique à partir des « palaces » sont ceux qui « trainent dans leur for intérieur le complexe du colonisé ». ليسو منّا
« Le grand combat » nécessite une implication sans faille pour la lutte contre le système politique actuel et son pouvoir illégitime, cause de tous les malheurs de l’Algérie. Le changement radical et pacifique et l’instauration d’un Etat de Droit permettront à toutes les compétences dignes du pays et de tous les horizons politiques, sans exclusion, de construire une Algérie épanouie, apaisée et fraternelle comme l’ont souhaité nos dignes ainés de 54. Et Là tous les extrémismes s’évaporeront et toutes les institutions démocratiquement élues et issues de la volonté de notre brave « ghachi » œuvreront, lentement mais sûrement à l’édification d’une Algérie libre, ancrée dans ses valeurs civilisationnelles et ouverte sur l’Universel.
Un dernier point, si vous le permettez, cher frère. Vous dites « Peut-etre, un jour on se réveillant, nous trouverons le metro en marche ainsi que le tramway,les cités propres,aucun mendiant dans nos rues, une administration au service du citoyen,une justice équitable,une assemblée représentative et un président democratiquement élu »
Non, il ne faut pas rêver. Si nous persistons dans ce statu quo, nous continuerons à nous réveiller dans une Algérie de plus en plus cauchemardesque. Il faut agir, lutter et se sacrifier pour changer les choses. Dieu est certes capable de tout (ان الله على كل شيء قدير ) Mais « Dieu Ne Modifie l’état d’un peuple avant que celui-ci se soit transformé lui-même ».
Fraternellement.

Salah-Eddine.
Alger

2 Réponses à “Réponse de S.E Sidhoum à un internaute dans un forum”

  1. Si Kadour Omar dit :

    Les gouvernants actuels de l’Algérie n’arrêtent pas de faire des promesses, ile disent toujours « nous allons faire  » ils ne disent jamais  » nous avons fait « , depuis 50 ans c’est l’inertie totale. La réponse de S E SIDHOUM fait la même chose, il dit qu’il faut agir, mais cela ne suffit pas. Pourquoi n’organise-t-il pas ce qu’il préconise ? la révolution.

  2. lizou dit :

    j’espère que l’algérie ce beau pays se relèvera de la barbarie,de la corruption et se débarrassera de ses sangsues!

Laisser un commentaire

 

The Soul of a Slayer |
AHL EL KSAR |
toutelactualite |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Halliburton Manufacturing &...
| Le Tallud 79200
| momema